ÉDITIONS MIDI-PYRÉNÉENNES MIDI-PYRÉNÉES PATRIMOINE

3 questions à… Anne-Laure Belloc, directrice du Printemps de septembre

16 septembre 2021 |  

Cette année, le Printemps de septembre fête ses 30 ans. Cet anniversaire coïncide avec l'arrivée d'Anne-Laure Belloc à la direction de la manifestation. Jusqu'ici responsable de la programmation, elle connaît bien ce festival de création contemporaine, devenu incontournable.

Comment comprendre le titre de l'édition 2021 ?

Christian Bernard (directeur artistique) a choisi d'intituler cette nouvelle édition « Sur les cendres de l'hacienda ». Ce n'est pas un thème, mais un titre puissamment évocateur, à partir duquel il est possible de tirer de nombreux fils. Choisi pour l'édition (annulée) 2020, il se veut un discours sur le monde libéral, même s'il renvoie inévitablement à la période angoissante que nous avons traversée. Il évoque un monde en ruine, que les artistes invités regardent de manières différentes, certains s'intéressant au réel dans ce qu'il a de plus cru, d'autres portant un regard teinté d'onirisme ou d'espoir.

Depuis votre arrivée, en janvier, vous vous êtes particulièrement investie dans la célébration du 30eanniversaire.

Il était évident que cet anniversaire devait s'imaginer avec des artistes ayant déjà été invités au festival, une sorte de famille artistique élargie, composée par les directeurs artistiques successifs. Nous remontrons donc quelques pièces emblématiques de l'histoire du festival, mais il y a aussi des créations inédites, puisque nous ne voulions pas quelque chose d'uniquement commémoratif. De la même manière, le livre édité pour l'occasion n'est pas rétrospectif. Il est composé de cinq textes de spécialistes sur de grands sujets ayant traversé le monde de l'art. Ils sont illustrés d'images puisées dans l'histoire du Printemps. Afin de réaffirmer l'esprit d'ouverture du festival, nous avons aussi créé un parcours lumineux autour du bassin de la Garonne, visible par tous.

Quelles orientations imaginez-vous donner au festival à l'avenir ?

Depuis sa création, par Mathé Perrin, en 1991, le festival a su constamment se réinventer. Et il va continuer à évoluer. Le contexte politique et les pratiques culturelles sont aujourd'hui bien différents de ceux des années 1990 ou 2000, et le festival sera le reflet de cela. Àtitre personnel, je défends une vision de l'art à 360 degrés, associant aux arts visuels les arts vivants, le design, l'architecture ou le monde des idées. Je crois aussi que le caractère urbain et festif du Printemps, son implication dans la vie de la cité et ses aménagements pourraient être encore renforcés. 

Printemps de septembre, le festival « Sur les cendres de l'hacienda », du 17 septembre au 17 octobre, du mercredi au dimanche, de 12 h à 19 h (hors horaires spécifiques),

 

Dans la même catégorie

Dieux, empereurs et visiteurs au musée de la Romanité

14 septembre 2020 |  

La prochaine exposition temporaire du musée de la Romanité,  "L'empereur romain, un mortel parmi les dieux", est annoncée pour la période du  du 13 mai au 19 septembre 2021.

Recherche plasticiens pour « agrémenter » le canal du Midi cet été

7 mai 2020 |  

Le musée moderne et d’art contemporain de Toulouse, les Abattoirs-Frac Occitanie-Toulouse, et le Frac Occitanie-Montpellier lancent un appel à projet auprès des "artistes liés à l'Occitanie (originaire ou lieu d’études, de résidence ou de travail)" dans le but de créer au...

Les Wisigoths, une exposition royale

Les Wisigoths, une exposition royale

27 février 2020 |  

Bréviaire d'Alaric, sceaux des rois wisigoths, fragments de mosaïques de la Daurade, fibules toutes plus fabuleuses les unes que les autres, plats d'argent découverts à Toulouse et revenus du musée de Varsovie, jusqu'aux objets moins spectaculaires exhumés dans une fouille récente...

Je laisse un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *