ÉDITIONS MIDI-PYRÉNÉENNES MIDI-PYRÉNÉES PATRIMOINE

Bartolomé Benassar, la passion de l’Histoire

12 novembre 2018 |  

L'adieu rendu à Bartolomé Bennassar, au lendemain de sa disparition le 8 novembre, par la foule qui se pressait dans la basilique Saint-Sernin a témoigné de l'audience exceptionnelle qui fut la sienne et de l'empreinte qu'il laisse. Né à Nîmes en 1929 d'une mère d'ascendance cévenole et d'un père immigré de Majorque – dont il a hérité ce nom répandu dans l'île et le prénom espagnol qu'il a porté –, il doit à Fernand Braudel le choix du sujet de thèse qui devait le faire reconnaître comme le pionnier d'une nouvelle approche de l'histoire de l'Espagne. Son Valladolid au siècle d'or, en 1967, nourri d'une moisson de sources inédites, notamment notariales, illustrait la fécondité des méthodes de l'école des Annalespour ressusciter une société traversée par les fièvres de la richesse monétaire, de la puissance militante de l'Église et de l'appareil de la monarchie catholique, dans une ville élevée au rang de capitale éphémère. C'était le socle d'une œuvre d'une ampleur peu commune, abordant des territoires alors inexplorés de l'histoire d'Espagne, comme L'Inquisition espagnole(1979) et Les Chrétiens d'Allah, (1989), premier des ouvrages écrits en collaboration avec son épouse Lucile. Infatigable, il sut faire alterner larges synthèses, dont l'Histoire des Espagnols(1985), essais incisifs, biographies, pour élargir son champ de recherche à l'Amérique latine, puis à l'histoire du XXesiècle. Sans oublier ses contributions à l'Histoire de Toulouse dirigée par Philippe Wolff, puis aux ouvrages consacrés aux Pyrénées (sous la direction de François Taillefer, 1974) et à ses chères Cévennes (sous la direction de Philippe Joutard, 1979). Il fut aussi un grand universitaire qui refusa la tentation d'une carrière parisienne, assumant la présidence de l'université de Toulouse-Le Mirail dans des années critiques. Et plus que tout, sans doute, un enseignant exigeant et généreux qui sut faire partager sa passion de l'Histoire à des générations d'étudiants.

Jean-Pierre Amalric

Dans la même catégorie

#CeJourLa Le 23 août 1942,

23 août 2019 |  

Le 23 août 1942, dans une France terrassée par les connivences et les silences, une voix s'élève : celle de Mgr Saliège, qui fait lire dans les églises de son diocèse une lettre pastorale dénonçant la déportation des juifs.

Le fonds photographique Jean Dieuzaide en ligne

19 août 2019 |  

19 août, une partie du fonds Jean Dieuzaide est consultable en ligne sur le site Internet des archives municipales. Acquis en 2016 par la Ville de Toulouse, ce fonds comprend quelques 500 000 clichés, répartis dans plusieurs albums, qui sont en...

L’engagement des enseignants lors du centenaire de la Première Guerre mondiale

L’engagement des enseignants lors du centenaire de la Première Guerre mondiale

2 avril 2019 |  ,

Du 3 au 5 avril, l'académie de Toulouse organise ses journées de clôture académique du centenaire au lycée Saint-Sernin, en présence notamment de Rémy Cazals qui a dirigé l'ouvrage Enseigner la Grande Guerre. Parmi les différents intervenants, nombre d'auteurs de cet...

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *