ÉDITIONS MIDI-PYRÉNÉENNES MIDI-PYRÉNÉES PATRIMOINE

52. Le golfe du Lion, hier et demain

9,50

Printemps 2018

144 pages

Qté

La mer monte

Les climatologues prévoient que l'élévation des mers et des océans atteindra presque un mètre en 2100. Les températures aussi vont augmenter de 2 à 3,5 °C. Le littoral de la côte du golfe du Lion verra donc ses paysages changer dans les prochaines décennies. L'autre moteur du changement, ce sont les hommes, à commencer par ceux qui vivent et travaillent de la pêche, de la vigne ou encore du tourisme dans les 32 communes d'un littoral confronté à de grands défis économiques et sociaux.
Le vieillissement des stations balnéaires, sorties de terre voici cinquante ans pour les plus anciennes, oblige les résidents et les pouvoirs publics à l'action. Des millions de mètres carrés construits, par endroits de belle facture architecturale, doivent être adaptés aux nouveaux standards. L'activité portuaire, la pêche, l'ostréiculture comme le travail de la vigne, qui ont façonné les paysages et représentent encore une part importante du PIB régional, connaissent d'importantes mutations: l'enjeu n'est pas mince pour des territoires qui, contrairement à l'image qu'ils véhiculent grâce à l'ensoleillement et à la présence de la mer, sont durement touchés par le chômage et la pauvreté.
Le troisième grand chantier est celui de la préservation des paysages et de la biodiversité car, du large du cap d'Agde à l'étang de l'Or en passant par les embouchures de puissants euves côtiers (Vidourle, Lez, Hérault, Orb…), la côte recèle des trésors insoupçonnés des touristes et insuf sam- ment protégés. Le patrimoine de la côte du golfe du Lion, ses ports, ses lagunes appartiennent moins au passé qu'à l'avenir : par leur permanence et leur ancrage territorial, ils sont les catalyseurs d'un changement inédit que les hommes ont provoqué et auquel il leur faudra bien s'adapter.

Alexandre Brun, Dominique Ganibenc

LES ACTUALITES

8-10 LES BRÈVES

11 LES NOMINATIONS

12-16 ATELIERS ET OBJETS – Dominique Crébassol

Décors en terre cuite. Une beauté faite au moule

Lodève. Explication de signe

Nîmes. Meubles design et faits main

18-23 ARCHITECTURE – Dominique Crébassol

Pieds dans l'eau, tête au soleil

Montpellier. Un conservatoire dans la maternité

La Convention, d'Auch à Venise

24-28 SEPT EXPOSITIONS

Augustins. Toulouse Renaissante

Sérignan. Lubaina Himid, femme, peintre et noire

Toulouse. Verna, de traits et de plumes

Aurignac. Poincheval, l'homme-statue

Toulouse. Chillida, sculpteur de l'espace

Nîmes. Tillmans, esthétique et politique

Lavaur. Artemoff, dans le fracas de l'histoire

30 AGEND'ART

LA CONNAISSANCE

34-133 LE GOLFE DU LION, HIER ET DEMAIN coordonné par Alexandre Brun, Dominique Ganibenc

36-41 L'évolution du littoral, que dit l'archéologie ?Corinne Sanchez

42-51 Les lagunes du golfe du Lion en danger ?, par Stéphane Ghiotti

52-53 Réserve marine de Cerbère-Banyuls. Gardien du milieu marin, par Santiago Mendieta

54-59 Agde sous protection sur terre et en mer, par Renaud Dupuy de la Grandrive

60-61 Changement climatique. Au chevet de la forêt de la Massane, par Santiago Mendieta

62-67 Les peintres et les premières stations de l'Hérault, par Dominique Ganibenc

68-77 La Mission Racine, 50 ans après, par Alexandre Brun, Dominique Ganibenc

78-89 Le Cap-d'Agde à l'image des villages languedociens, par Jean-François Pinchon

90-91 Architectes. Bâtiments blancs sur fond bleu, par Dominique Crébassol

92-99 Bâtir sur la mer aux xviie et xviiie siècles, par Stéphane Durand

100-109 Surveiller la mer et signaler la côte, par Yvon Comte

110-117 Sète et le négoce des vins, de l'ivresse à l'oubli, par Stéphane Le Bras

118-127 Sète-Frontignan, un port sous bonne allure, par Dominique Crébassol

128-133 Coup de mer sur la pêche, par Santiago Mendieta

134-144 LA RECHERCHE

134-139 Six fragments de la Renaissance toulousaine, par Émilie Nadal

140-144 Millau, son trésor d’archives, par Françoise Galés

 

Le golfe du Lion, hier et demain

On sait que le niveau de la mer et les températures montent inexorablement. Les conséquences risquent d'être rudes pour le littoral du golfe du Lion sur lequel on a beaucoup construit depuis un demi-siècle. Ce bord de mer, contrairement à ce que l'on pourrait croire, a beaucoup changé durant les derniers millénaires et on peut, grâce à l'archéologie, mesurer ses variations, la hauteur de la mer, la taille des étangs, les cordons littoraux, la place des graus, ces canaux qui permettent la communication entre les étangs et la mer. Les ports n'étaient pas sur les lidos, mais à l'intérieur des terres. Le fragile équilibre entre mer, étangs, et cordon littoral, éminemment submersible, peut être rompu dans l'avenir. Pour protéger ces espaces de biodiversité, des dispositifs ont été mis en place. On verra comment fonc onnent les réserves marines au large d'Agde, de Cerbère et Banyuls et une hêtraie des Pyrénées-Orientales.

Ce paysage lagunaire a attiré au XIXe siècle des touristes et des peintres. Les images d'hier sont très éloignées de celles d'aujourd'hui après la grande opéra on d'aménagement lancée à partir de 1963 par l'État sous la direction de Pierre Racine. La Mission a créé, à côté de stations anciennes, cinq grandes unités touris ques, données chacune à un architecte. Un essai exceptionnel de définition d'une architecture de vacances les pieds dans l'eau, avec plages, ports de plaisance et équi- pements de loisirs. La revue Le Patrimoine ne revient pas sur l'emblématique Grande-Motte (voir le n° 46, été 2016). L'analyse du Cap-d'Agde, édité par Jean Le Couteur, est d'autant plus intéressante que la station a décidé de changer. Ce patrimoine balnéaire relève désormais des Monuments historiques. Comme les ports qui ont une histoire ancienne à ne pas oublier. Comme les phares qui ponctuent la côte et nous disent les progrès des feux et de l'optique.

Le plan Littoral 21 souhaite développer l'économie maritime et littorale. Deux articles s'intéressent à Sète, hier ville du vin, port en mutation aujourd'hui. Les nostalgiques des anchois de Collioure prendront les dernières nouvelles de la pêche côtière. Dans les années 1960-1970, les occitanistes dénonçaient l'aménagement du « bronze-cul de l'Europe ». On verra, par ces quelques chapitres ouverts, combien la situation actuelle est complexe et passionnante.

Alexandre Brun, Dominique Ganibenc

 

Chercher par catégories